Venus Express

De 2006 à 2014, la sonde européenne Venus Express a orbité autour de la planète Vénus. Sa mission ? Etudier son atmosphère, mais aussi sa possible activité volcanique et sismique. Les données transmises par la sonde au cours de ces dernières années ont permis aux planétologues de mieux connaître Vénus, qui était jusqu'ici mal connue.

Bien que proche de la Terre, Vénus est une planète encore mal connue car enveloppée par une enveloppe nuageuse opaque. Pour remédier à ce manque d'information, l'ESA (Agence spatiale européenne) a lancé en novembre 2005 la sonde Venus Express qui est arrivée en orbite autour de Vénus en avril 2006. Sa mission ? En premier lieu, analyser l'atmosphère de la planète afin d'en déterminer la composition et la dynamique. Mais aussi étudier s’il existe une activité volcanique voire sismique. Ces mesures pourraient à terme permettre de comprendre pourquoi le destin de Vénus, dont la température de surface avoisine les 460 °C, a été aussi différent de celui de la Terre. Depuis le lancement de la mission, Venus Express a obtenu plusieurs résultats importants comme par exemple la détection de dioxyde de soufre dans la haute atmosphère, une molécule qui est à l’origine de la couche de nuages d’acide sulfurique qui recouvre Vénus. Ou encore la confirmation de l’existence d’un double vortex nuageux au-dessus du pôle Sud de Vénus.

Pour réaliser ces mesures, Venus Express disposait de 7 instruments, dont le spectro-imageur Virtis (Visible and InfraRed Thermal Imaging Spectrometer), le spectromètre Spicav (SPectroscopy for the Investigation of the Characteristics of the Atmosphere of Venus), l'analyseur de plasma Aspera-4 (Analyzer of Space Plasmas and Energetic Atoms), trois instruments respectivement développés par le LESIA (Laboratoire d’Études Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique, Meudon), le LATMOS (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales) à Guyancourt et l'IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) à Toulouse. Le CNES a fourni à ces laboratoires un soutien lors de la phase de développement des instruments, et les a accompagnés également tout au long de la phase de recueil des données.